mardi 8 février 2011

sans queue ni tête


La belle lumière qui rentre chez nous. Les fenêtres baladeuses.

Je découvre le travail d'Henry Drager via Formes Vives. Je pense que c'est de lui dont Kira m'avait parlé le jour où l'on a visité l'expo de Jockum Nordström à Anvers.

Dans le bus samedi soir, quatre jeunes, une fille et trois garçons, un belge et trois français :
La fille, au téléphone, termine sa conversation et raccroche : ça veut dire quoi nonante et un?
Un des gars : quatre-vingt onze.
Un autre : c'est dingue comme vous vous êtes permis de massacrer notre langue.
Et moi, intérieurement : petit con... attends d'entendre mon accent.

Au Congo, à poil et imberbe. Tintin est rose comme un petit cochon.

2 commentaires:

impressions fugaces a dit…

c'est beau cette lumière! <chez moi aussi, le verre des fenêtres a coulé... il est prévu de tout changer pour du double vitrage mais c'est dommage.

Simone73 a dit…

Surtout qu'éthymologiquement parlant, ça a plus de sens "nonante" que "quatre-vingts-dix"...